Cabinet Chateaubriand Immobilier : (Loi) MONUMENT HISTORIQUE - Cabinet Chateaubriand Immobilier - Page 7
immobilier combourg , immobilier sens de bretagne , immobilier dol de bretagne , immobilier pleugueneuc , immobilier bazouges la perouse , immobilier meillac 3 Agences FNAIM Pour mieux vous servir
immobilier Dol de Bretagne, Combourg, Sens De Bretagne, Bazouges La Perouse, Plerguer, Mezieres Sur Couesnon - Appartement, Bureaux, Cession de bail, Demeure de Prestige, Fonds de commerce, Immeuble, Local commercial, Lotissement, Maison, Manoir, Moulin, Murs, Parking / box, Programme Neuf, Terrain, Terrain de loisirs, - Dol de Bretagne, Combourg, Sens De Bretagne, Bazouges La Perouse, Plerguer, Mezieres Sur Couesnon - Nos 3 agences sont spécialisées en immobilier, vente, location et syndic de copropriété sur COMBOURG, DOL DE BRETAGNE et SENS DE BRETAGNE. Faites nous confiance pour votre achat immobilier à COMBOURG, Votre location de maison à DOL DE BRETAGNE ou votre vente de terrain à SENS DE BRETAGNE. Votre agence immobilière est à votre service.
Mon espace :
Mot de passe oublié ?
immobilier Saint-Malo immobilier combourg immobilier dol de bretagne immobilier sens de bretagne Carte
 separator
Vous recherchez un bien

à

 

Achat Location

à

recherche sur carte

Recherche avancée      Mon espace

 
Cabinet Chateaubriand Immobilier » (Loi) MONUMENT HISTORIQUE

(Loi) MONUMENT HISTORIQUE

 separator
07_Monument_Historique
 

 

 

 

 

 

 

Champ d’application

Peuvent bénéficier de ce régime fiscal les propriétaires d’immeubles :

- classés monuments historiques ; ;

- ou inscrits à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) ;

- ou faisant partie du patrimoine national, en raison de leur caractéristique artistique ou historique particulière, après agrément du directeur des services fiscaux du département ;

- ou ayant reçu le label délivré par la Fondation du patrimoine.

 

Investir dans un Monument Historique revient depuis le 01 janvier 2009 à investir dans la dernière niche fiscale non soumise au plafonnement global des niches fiscales.

En effet c’est le seul moyen pour vous de bénéficier

 d’une déduction fiscale importante de vos revenus globaux sans limitations (Vous pouvez déduire l’intégralité des travaux et intérêts d’emprunt de vos revenus globaux)!!

Chateau-02

Pour pouvoir bénéficier de cette loi fiscale il vous faut respecter les conditions suivantes :

  • Que le bien acquit soit un immeuble classé ou inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques de manière totale ou partielle
  • Que la mise en copropriété ait été agrée par le ministre du budget depuis le 01 janvier 2009
  • Que le suivi des travaux soit réalisé par l’Architecte des Bâtiments de France
  • Aucun engagement de location à respecter
  • Aucun plafond de ressource du locataire à prendre en considération
  • Aucun plafond de loyer à appliquer lors de la location
  • Vous avez l’obligation de conserver le bien au moins 15 ans (Obligation de conserver le bien pendant une période de 15 ans à compter de la date d’acquisition, même lorsque celle-ci est antérieure au 01 janvier 2009)

       

C’est également la seule loi fiscale permettant de bénéficier de déductions fiscales tout en habitant le bien (Lorsque le bien acquit en Monument Historique est destiné à l’usage personnel de l’investisseur, celui-ci a la possibilité de déduire la moitié des travaux de son revenu global ainsi que le déficit généré par les intérêts d’emprunt et les charges.).

Enfin votre Monument Historique sera transmit à la personne de votre choix sans frais de succession.   

 

Régime fiscal

Les propriétaires d’un immeuble classé ou inscrit aux monuments historiques peuvent imputer les déficits fonciers dégagés sur cette propriété selon des règles variant avec la destination du bien.

monument_historique_en_3d_08

 

Droits de succession

L’article 795 A du CGI exonère de droits de mutation à titre gratuit les immeubles classés monuments historiques ou inscrits à l’ISMH, ouverts au public, dans la mesure où les héritiers souscrivent une convention avec les ministres de la Culture et des Finances.

 

 

 

 

Celle-ci doit prévoir :

- le maintien dans l’immeuble des meubles et immeubles par destination exonérés, ainsi que leur condition de présentation ; - les modalités d’accès au public ;

- les conditions d’entretien des biens exonérés.

Ce dispositif a été assoupli par le décret 2003-1238 du 17 décembre 2003 ainsi que par l’article 9 de la loi n° 2003-709 du 1er août 2003.

L’instruction du 28 mars 2006 (BOI 7 G-1-06) commente ces mesures d’assou­plissement.

 

La durée minimale d’ouverture au public, susceptible de bénéficier de l’exonération, est désormais de :

- quatre-vingts jours entre les mois de mai et septembre inclus, dont les dimanches et jours fériés ;

- ou soixante jours du 15 juin au 30 septembre, dont les dimanches et jours fériés.

Des aménagements sont toutefois possibles en cas d’accident de la vie (événement grave empêchant la participation personnelle de l’héritier à l’accueil des visiteurs et/ou au déroulement des visites).

 

(2

Textes de référence

Référence au Code général des impôts : articles 156-1-3° 256 B 794 à 796 1040-1041, articles 41 E à 41 J de l’annexe III, article 281 bis de l’annexe III.

 

Loi de finances rectificative pour 2002 (loi n° 2002-1576 du 30 décembre 2002) : loi qui supprime l’obligation d’agrément fiscal pour les biens appartenant au patrimoine national et ayant bénéficié du label de la Fondation du patrimoine.

 

Instruction administrative du 30 mars 2004 (BOI 5 D-3-04) : instruction précisant que les primes d’assurance des locaux ne générant pas de recettes mais ouverts au public sont déductibles.

 

Instruction administrative du 1er janvier 2005 (BOI 5 B-5-05) : instruction apportant de nombreuses précisions concernant les immeubles ayant reçu le label de la Fondation du patrimoine.

 

Instruction administrative du 28 mars 2006 (BOI 7 G-1-06) : instruction apportant des précisions concernant les conditions d’exonération des droits de succession.

 

Article 156 bis du Code général des impôts : article issu de la loi 2008-1425 du 27 décembre 2008, qui impose les nouvelles obligations.